« S'il fallait une preuve que le théâtre représente l'univers, s'il fallait une preuve qu'avec le théâtre on peut plonger ses yeux dans un tasse de café et y voir les atomes tourbillonner, s'il fallait une preuve que grâce au théâtre on s'envole aux confins de l'univers sans attendre encore mille ans pour que cela soit réellement possible, L'heure et la seconde de La Fabrique Imaginaire nous l'apporte. 

 

Intime, minutieux et présent, leur art du théâtre réconcilie au monde, apaise les turbulences de l'actualité et nous rend vivants, ensemble, dans l'obscurité de la salle. Il y a cette qualité remarquable de nous faire croire que la représentation se tisse sous nos yeux, avec nous, dans toute sa beauté et sa fragilité. Tout acteur a déjà entendu, terrifié, le fameux   « réinvente le texte ! », hurlé depuis le fond de la salle par le metteur en scène angoissé à l'approche de la première.

 

La Fabrique d’Ève et Yves a bien compris qu'il ne s'agit pas, au théâtre, de réinventer le texte ni de l'inventer sur le moment, mais que le texte est un des éléments - précieux - d'une horlogerie fine dont tous les rouages doivent être parfaitement disposés pour le spectateur ait l'impression que ça s'invente sous ses yeux. Mais ils sont très rares ceux qui y arrivent vraiment. 

 

Avec L'heure et la seconde, c'est comme si l'affranchissement de la gravité terrestre offrait au jeu des possibilités infinies, signe que La Fabrique Imaginaire n'en n'a pas fini de nous retourner dans tous les sens, de nous envoyer au septième ciel et de nous démontrer, encore une fois, que le théâtre est un art actuel et total. »

 

Lorenzo Malaguerra

Comédien, metteur en scène et directeur du Théâtre du Crochetan (Monthey, Suisse)

La Fabrique par

LORENZO MALAGUERRA