DU VENT

DES

FANTÔMES /

Extraits de Presse

POLITIS / France

 

Du vent… des fantômes, le nouvel opus du tandem, s’appuie d’abord sur le vide. (...) Les deux meneurs de jeu s’interrogent avec le public en ce lieu incertain où l’on ne sait où sont la scène et la salle. (...) Leur spectacle est une expérience sans filet. De même que Flaubert voulant faire « un roman sur rien », leur équipée cherche à faire du théâtre avec rien, avec les notions abstraites qui font le théâtre, sur une aire vide dont ils montrent la plénitude. Comme ils sont eux-mêmes concrets et chaleureux, ils trouvent le point d’harmonie où l’expérience intellectuelle devient populaire. Au lieu de rester théorique, le débat devient réel et comique.

La quadrature du cercle est résolue ! 

 

L'ÉCHO / Belgique

Ève Bonfanti et Yves Hunstad sont un peu au théâtre ce que Pierre Etaix et Annie Fratellini sont au cirque.

Des équilibristes du rire et de l’émotion, des funambules de l’imaginaire, des poètes à l’état pur. 

 

LA LIBRE BELGIQUE / Belgique

Á partir d’un certain nombre de truisme sur la nature même du fait théâtral, ce couple qui n’a pas son pareil dans notre

Paysage Théâtre Public réinvente de fond en comble la communication, avec trois fois rien : quelques chaises, une valise, un bougeoir,

un percolateur électrique. Et un talent grand comme ça ! 

 

LES INROCKUPTIBLES / France

Acteurs, auteurs et metteurs en scène rodés à tous les artifices et conventions de la représentation théâtrale, Eve Bonfanti et Yves Hunstad brodent avec joie et sagacité tout au long d’un spectacle aussi long qu’insaisissable. (...) Le public à la fois perplexe et amusé participe activement à l’expérience. Il faut dire qu’il est aux premières loges, au plus près de cet endroit mystérieux où surgit la fiction aussitôt remise en question, voire aggravée, par une fiction à la puissance supérieure dans un processus qui évoque l’infini. 

PARISCOPE - Coup de coeur / France

Pour ceux qui ne les connaissent pas, sachez que ces deux artistes belges ont un univers bien délirant. (...)  Ici, le théâtre se moque de lui et nous fait prendre conscience de sa nécessité. C’est drôle, intelligent, rempli de surprises, de rebondissements.

L’imagination est à la fête !